En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies [ou traceurs] destinés à mesurer son audience.

La MSA Bourgogne partenaire de Mars bleu

Mis à jour le 11/03/2014

Communiqué du 10 mars 2014

Le dépistage du cancer colorectal



Le dépistage est le meilleur moyen de lutter contre le cancer colorectal. Entre 50 et 74 ans, vous êtes invité à réaliser, tous les 2 ans, un test de dépistage pris en charge à 100%. Dépisté à temps, un cancer colorectal peut être guéri. Parlez-en avec votre médecin.

Qu'est ce qu'un cancer colorectal ?
Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le plus souvent, il se développe lentement à partir de lésions, appelées polypes.

Comment se déroule le dépistage du cancer colorectal ?
Un test à faire chez vous
En grossissant, certains polypes se mettent à saigner. Le test de dépistage consiste à repérer, dans les selles, des traces de sang qui ne seraient pas visibles à l'oeil nu.
Entre 50 et 74 ans, vous êtes invité par courrier, tous les 2 ans, à venir retirer un test de dépistage chez votre médecin traitant. En pratique, il s'agit de prélever un peu de vos selles et de les envoyer au centre d'analyse dans l'enveloppe pré-affranchie fournie dans le kit de dépistage.
Les résultats sont transmis par courrier à votre domicile. Un double est envoyé à votre médecin traitant.

En cas de test négatif (97 à 98% des cas)
Un test négatif signifie qu'aucun saignement n'a été détecté. Vous êtes invité à renouveler ce dépistage deux ans plus tard. Vous êtes également sensibilisé aux signes d'alerte qui doivent vous conduire à consulter votre médecin sans attendre ce délai de deux ans.

En cas de test positif (2 à 3% des cas)
Cela ne signifie pas que vous avez un cancer, mais que du sang a été décelé dans vos selles. Pour en identifier l'origine, votre médecin vous prescrira une coloscopie réalisée par un gastroentérologue. Cet examen permet de visualiser l'intérieur de l'intestin et de déceler la présence éventuelle de polypes pour les retirer avant qu'ils n'évoluent en cancer.

Pourquoi participer au dépistage ?
Le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer en France. Rare avant 50 ans, sa fréquence augmente ensuite rapidement. C'est pourquoi, tous les 2 ans, un dépistage est proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans.
Le dépistage peut permettre d'identifier la maladie à un stade très précoce de son développement, voire de détecter des polypes avant qu'ils n'évoluent vers un cancer. Dépisté à temps, dans 9 cas sur 10, un cancer colorectal peut être guéri.


Dès 50 ans, parlez du test de dépistage avec votre médecin traitant.